Le stress et le surpoids

Les causes profondes de la prise de poids

Du point de vue neurologique, l’origine de la prise de poids est principalement due à un dérèglement de l’hypothalamus (zone du cerveau qui gère nos fonctions vitales) par la sécrétion en surabondance du cortisol, l’hormone du stress. Cette hormone joue un rôle prédominant dans la quasi totalité du système physiologique : tension artérielle, fonction cardiovasculaire, métabolisme des glucides, fonction immunitaire, etc…

Ce dysfonctionnement a pour cause principale les stress et les états émotionnels négatifs, conscients et inconscients.

Qu’il soit physiologique ou psychologique, conscient ou inconscient, le stress est à l’origine de la prise de poids.

Plus précisément, ce sont les émotions qui sont génératrices de stress. Des études indiquent que les personnes en surpoids sont celles qui ont le plus de mal à faire face aux événements difficiles, on parle d’intolérance émotionnelle, d’hypersensibilité ou encore d’hyperémotivité.

Se critiquer ou subir des critiques, faire passer l’autre avant soi, ne pas savoir dire non, être « trop gentil », avoir une mauvaise image ou un manque d’affirmation de soi mais également refuser des faits réels tels que le décès, la maladie, les séparations, etc., ou encore avoir peur de l’avenir, d’être une mauvaise mère ou un mauvais père… sont autant de situations qui induisent des émotions négatives donc des stress, qu’une personne en surpoids va tenter de récuser à travers la nourriture.

La nourriture est « le carburant » nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme. Elle a la propriété de nous donner de l’énergie, de combler certains de nos besoins en réconfort, et de nous apaiser pratiquement instantanément. Pour certains, elle engendre parfois (pendant et après l’ingestion alimentaire) des émotions négatives comme la culpabilité. Enfin elle est connue pour ses effets antalgiques et anesthésiants. Il est aussi possible de ne rien ressentir de tout cela et pourtant d’être en surpoids, il s’agit alors de stress inconscients.

La Méthode Meer® agit en 3 phases car avoir une alimentation saine ne suffit pas à enrayer la prise de poids ; le stress est aussi à l’origine de la prise de poids. La Méthode Meer® est une méthode unique au monde qui agit également sur tous les types de stress : ceux que vous connaissez et que vous pouvez nommer et ceux dont vous n’avez pas conscience et qui aliènent vos comportements.

Agir sur tous les types de stress

Catégorie 1 : LES STRESS CONSCIENTS

Les stress dits conscients, ceux qui ont trait à ce qu’une personne connaît dans son quotidien et qu’elle peut définir. Ils peuvent être de tout ordre et peuvent être transversaux : sphère familiale et amicale, argent, activité professionnelle ou personnelle, etc…

Catégorie 2 : LES STRESS EN LIEN AVEC DES EVENEMENTS

Comme précédemment ces stress sont connus, et ils sont en lien avec un ou des événement(s) que l’on peut dater : examens, décès d’un proche, maladie, rupture sentimentale, mariage, échec à perdre du poids après une grossesse, ménopause, etc…

Catégorie 3 : LES STRESS INCONSCIENTS

Les stress dits inconscients qui comme leur nom l’indique s’avèrent impossibles à déceler par les personnes non formées. Ces stress dont leur marque est directement inscrite dans les gènes vont générer des comportements automatiques enfermants et aliénants ; tels que par exemple des obsessions liées à la nourriture ou à l’apparence physique.

Le coach minceur agréé Méthode Meer® est formé aux CNI® (Comportement neuro-inconscients®), une exclusivité de la Méthode Meer®, pour vous aider à comprendre et à agir sur ces comportements automatiques qui obligent à agir d’une manière alors que c’est l’inverse que vous souhaitez faire.

Que vous ayez quelques kilos à perdre ou que vous soyez obèse (surpoids), il s’avère indispensable, pour sortir de l’enfermement alimentaire, de travailler sur cette dernière catégorie de stress pour stabiliser durablement la perte de poids ou pour arrêter le contrôle alimentaire pour ne pas grossir.